Actualités Apsia
16 déc. 2013

Les ratios de capitaux des banques françaises et Bâle III...

Fitch annonce qu'après la revue d'actifs de la BCE, les banques françaises ne devraient pas avoir à recapitaliser et sont bien placées pour répondre aux contraintes de besoins en fonds propres de Bâle III. Néanmoins, leurs SI devront évoluer pour répondre aux autres exigences de Bâle III. La mise en place des stress tests à prévoir sur les ratios de liquidité, ainsi que les fréquences de calculs imposées par les régulateurs restent un véritable challenge pour nos clients du secteur !

 

Les banques françaises n'auront pas besoin d'être recapitalisées après la revue d'actifs de la Banque centrale européenne (BCE) et les tests de résistance auxquelles elles seront soumises en 2014, a estimé mardi l'agence de notation Fitch.

« Nous pensons que les banques françaises vont encore améliorer leurs ratios de capitaux, déjà à un bon niveau, avec la mise en réserve de bénéfices, alors que la faiblesse de la demande et le processus de désendettement vont limiter le poids des actifs risqués », indique Fitch dans un rapport. « Les banques sont bien placées pour répondre aux normes de Bâle III. Nous ne nous attendons pas à ce qu'elles aient besoin d'être recapitalisées ».

Lire la suite...

 

 

A la une
Transformation Digitale : inspirez vous de notre client Kettler ! Une relation client toujours plus innovante : l'exemple de Kettler ! Pour innover dans sa...Lire la suite
Récemment
La Banque Postale lance le paiement par reconnaissance vocaleAprès 5 années de tests, la Banque Postale vient d'annoncer la mise en service auprès...Lire la suite
Meilleurs articles du mois
Transformation Digitale : inspirez vous de notre client Kettler ! Une relation client toujours plus innovante : l'exemple de Kettler ! Pour innover dans sa...Lire la suite
Trecodec à Nouméa choisit Apsia et Acumatica pour transformer son SI !En Avril 2008, la Province Sud de Nouvelle-Calédonie adopte la Responsabilité Elargie des Producteurs (REP). Créé...Lire la suite
L’ALM doit-il être considéré comme un centre de profit ?La nuance peut paraître anodine mais elle est déterminante pour le statut de cette activité....Lire la suite